Картины

Поддержать Les Brigandes :

Поддержать Les Brigandes

Demande d’informations et devis :

Si vous souhaitez découvrir nos nouvelles réalisations exécutées cette année, vous pouvez nous écrire à l’adresse postale suivante :

BARKA PRODUCTIONS
LE GAZEL
Atelier de peinture
À l’attention de Chrystelle et de Karine
34330 LA SALVETAT SUR AGOÛT

Nous vous enverrons par la suite notre fascicule avec les photos des tentures. Nous répondrons également avec plaisir à toutes les demandes de renseignements et de devis.

Les tentures sont réalisées par Chrystelle Gordeaux, peintre sur textile (diplômée de l’École des arts Décoratifs de Paris et de l’école des Arts Appliqués Duperré) et son équipe composée de Karine, d’Irène et de Roxane. Chaque semaine, l’équipe se réunit dans l’atelier de peinture des Brigandes pour y concevoir de nouvelles réalisations que vous pouvez commander sur demande. (Les réalisations picturales sont exécutées avec des peintures acryliques métallisées sur des supports en coton épais.)

Le but de ce travail artistique est de valoriser les scènes héroïques, les représentations des dieux des différentes mythologies, les symboles importants de la chevalerie. Tous ces éléments étant des fondements de notre identité européenne.

Vous pouvez proposer vos idées ou dessins pour vos banderoles et bannières, et Chrystelle se chargera de vous envoyer un devis.

Taille du texte
+100%-

Œuvres réalisées :

 

Aigle bicéphale

Aigle bicéphale
AIGLE BICÉPHALE
La figuration de l’aigle est particulièrement intéressante : l’oiseau représenté sur le fond doré évoque plus un emblème héraldique (impérial) que le monde animal. L’aigle est en effet essentiellement une figure héraldique, symbole de puissance et d’autorité. Jusqu’à Robert de Wittelsbach, l’aigle impériale est monocéphale. Puis à partir de Sigismond De Luxembourg, l’Empereur porte l’aigle bicéphale, tandis que le Roi des Romains conserve l’aigle monocéphale.
 
Dimensions : 133cm X 117cm

Aigle bicéphale

Aigle bicéphale
AIGLE BICÉPHALE
La figuration de l’aigle est particulièrement intéressante : l’oiseau représenté sur le fond doré évoque plus un emblème héraldique (impérial) que le monde animal. L’aigle est en effet essentiellement une figure héraldique, symbole de puissance et d’autorité. Jusqu’à Robert de Wittelsbach, l’aigle impériale est monocéphale. Puis à partir de Sigismond De Luxembourg, l’Empereur porte l’aigle bicéphale, tandis que le Roi des Romains conserve l’aigle monocéphale.
 
Dimensions : 133cm X 117cm

Saint-Georges et le dragon

Saint-Georges et le dragon
SAINT-GEORGES ET LE DRAGON
Saint-Georges pour les chrétiens, est le saint patron de la chevalerie de toute la chrétienté (Ordre du Temple, Ordre Teutonique, Ordre de Saint-Michel et de Saint-Georges…). Celui-ci est principalement représenté en chevalier qui terrasse un dragon.
 
Un jour, sur son cheval blanc, saint-Georges traverse une cité terrorisée par un redoutable dragon qui dévore tous les animaux de la contrée. Le dragon exige des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens tirés au sort. Georges arrive le jour où le sort tombe sur la fille du roi, au moment où celle-ci va être victime du monstre. Le chevalier engage alors avec son adversaire un combat acharné ; avec l’aide du Christ, il le transperce de sa lance. La princesse est délivrée et le dragon la suit jusqu’à la cité. Finalement, Saint-Georges tue le dragon d’un coup de cimeterre. Le sang de celui-ci pénètre dans la terre dans laquelle pousse des rosiers.
 
Dimensions : 161cm X 131cm

Saint-Georges et le dragon

Saint-Georges et le dragon
SAINT-GEORGES ET LE DRAGON
Saint-Georges pour les chrétiens, est le saint patron de la chevalerie de toute la chrétienté (Ordre du Temple, Ordre Teutonique, Ordre de Saint-Michel et de Saint-Georges…). Celui-ci est principalement représenté en chevalier qui terrasse un dragon.
 
Un jour, sur son cheval blanc, saint-Georges traverse une cité terrorisée par un redoutable dragon qui dévore tous les animaux de la contrée. Le dragon exige des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens tirés au sort. Georges arrive le jour où le sort tombe sur la fille du roi, au moment où celle-ci va être victime du monstre. Le chevalier engage alors avec son adversaire un combat acharné ; avec l’aide du Christ, il le transperce de sa lance. La princesse est délivrée et le dragon la suit jusqu’à la cité. Finalement, Saint-Georges tue le dragon d’un coup de cimeterre. Le sang de celui-ci pénètre dans la terre dans laquelle pousse des rosiers.
 
Dimensions : 161cm X 131cm

L’Ordre du Dragon

L'Ordre du Dragon
L’ORDRE DU DRAGON
L’Ordre du Dragon est un ordre de chevalerie créé en 1408 par Sigismond de Luxembourg dont le but est d’allier les chevaliers pour repousser l’invasion ottomane. L’histoire d’un des Grands-Maîtres de cet ordre, Vlad Tepes, a été détournée pour donner le mythe de Dracula. L’ordre a été mis en sommeil suite à la mort de Dimitri Cantemir, dernier Grand-Maître de l’ordre en 1723 en Russie sous le règne de Pierre le Grand.
 
Ce symbole représente le dragon des passions inférieures qui s’étouffe lui-même pour nourrir la croix enflammée de l’Esprit. Ce dragon, dont la queue vient s’enrouler autour de son cou, est recourbé en forme d’anneau, orienté vers la gauche héraldique, son dos couvert de ses ailes porte une croix rouge. Cet objet correspond à la description de l’emblème de l’Ordre du Dragon telle qu’elle est formulée dans la charte de fondation de 1408. Sur la croix est inscrite la mention : « O quam misericors est Deus » (« Oh, comme Dieu est miséricordieux ») et « Justus et paciens » (« Juste et paisible »).
 
Dimensions : 158cm X 146cm

L’Ordre du Dragon

L'Ordre du Dragon
L’ORDRE DU DRAGON
L’Ordre du Dragon est un ordre de chevalerie créé en 1408 par Sigismond de Luxembourg dont le but est d’allier les chevaliers pour repousser l’invasion ottomane. L’histoire d’un des Grands-Maîtres de cet ordre, Vlad Tepes, a été détournée pour donner le mythe de Dracula. L’ordre a été mis en sommeil suite à la mort de Dimitri Cantemir, dernier Grand-Maître de l’ordre en 1723 en Russie sous le règne de Pierre le Grand.
 
Ce symbole représente le dragon des passions inférieures qui s’étouffe lui-même pour nourrir la croix enflammée de l’Esprit. Ce dragon, dont la queue vient s’enrouler autour de son cou, est recourbé en forme d’anneau, orienté vers la gauche héraldique, son dos couvert de ses ailes porte une croix rouge. Cet objet correspond à la description de l’emblème de l’Ordre du Dragon telle qu’elle est formulée dans la charte de fondation de 1408. Sur la croix est inscrite la mention : « O quam misericors est Deus » (« Oh, comme Dieu est miséricordieux ») et « Justus et paciens » (« Juste et paisible »).
 
Dimensions : 158cm X 146cm

Dionysos

Dionysos
DIONYSOS
Fils de Zeus (Jupiter, dieu des dieux, de la foudre et du ciel) et de Sémélé (Princesse de Thèbes), Dionysos est né deux fois. Il est le dieu de la vie, des forces qui développent le monde végétal et animal.
 
Pendant son voyage, Dionysos voulut se rendre sur Naxos. Des pirates tyrrhéniens acceptèrent de le mener là-bas. Mais ils tentèrent de passer en Asie pour vendre leur passager. Alors, le dieu fit pousser de la vigne qui emplit le navire et transforma les avirons en serpents. Les pirates, devenus fous, se jetèrent à la mer où ils devinrent des dauphins. En faisant ce prodige, Dionysos montra qu’il était un dieu et monta dans l’Olympe.
 
Dimensions : 133cm X 121cm

Dyonisos

Dyonisos
DYONISOS
Fils de Zeus (Jupiter, dieu des dieux, de la foudre et du ciel) et de Sémélé (Princesse de Thèbes), Dionysos est né deux fois. Il est le dieu de la vie, des forces qui développent le monde végétal et animal.
 
Pendant son voyage, Dionysos voulut se rendre sur Naxos. Des pirates tyrrhéniens acceptèrent de le mener là-bas. Mais ils tentèrent de passer en Asie pour vendre leur passager. Alors, le dieu fit pousser de la vigne qui emplit le navire et transforma les avirons en serpents. Les pirates, devenus fous, se jetèrent à la mer où ils devinrent des dauphins. En faisant ce prodige, Dionysos montra qu’il était un dieu et monta dans l’Olympe.
 
Dimensions : 133cm X 121cm

Neptune

Neptune
NEPTUNE
Dieu de la mer, du vent et du feu, Neptune était vénéré par de nombreuses civilisations. Il règne sur les océans, les mers et les rivages. Ce dieu majestueux est représenté sur son char tiré par deux chevaux, brandissant son trident de feu. Il est le souverain des mers.
 
Né des entrailles de la terre, on dit que le cheval indompté, à la crinière flottante et ébouriffée, incarne les vagues déferlantes d’écume qui font trembler les rivages sous les assauts du vent. Fougueux, le cheval piétine le sol de ses sabots retentissants et se cabre furieusement quand le dieu des eaux agite son trident.
 
Lorsqu’avec Apollon, dieu du Soleil, il fut trompé et privé de salaire après avoir aidé Laomédon, roi de Troie, à construire les murailles de sa cité, sa colère contre Troie n’eut pas de limite. Il envoya un monstre marin ravager le pays et aida les Grecs pendant la guerre de Troie.
 
Dimensions : 140cm X 140cm

Neptune

Neptune
NEPTUNE
Dieu de la mer, du vent et du feu, Neptune était vénéré par de nombreuses civilisations. Il règne sur les océans, les mers et les rivages. Ce dieu majestueux est représenté sur son char tiré par deux chevaux, brandissant son trident de feu. Il est le souverain des mers.
 
Né des entrailles de la terre, on dit que le cheval indompté, à la crinière flottante et ébouriffée, incarne les vagues déferlantes d’écume qui font trembler les rivages sous les assauts du vent. Fougueux, le cheval piétine le sol de ses sabots retentissants et se cabre furieusement quand le dieu des eaux agite son trident.
 
Lorsqu’avec Apollon, dieu du Soleil, il fut trompé et privé de salaire après avoir aidé Laomédon, roi de Troie, à construire les murailles de sa cité, sa colère contre Troie n’eut pas de limite. Il envoya un monstre marin ravager le pays et aida les Grecs pendant la guerre de Troie.
 
Dimensions : 140cm X 140cm

Sceau de Carthage

Sceau de Carthage
SCEAU DE CARTHAGE
Carthage (du phénicien Qart Hadath « la ville neuve ») a été fondée en 814 av. J.-C. Dépendante de l’état phénicien de Tyr à cette époque, Carthage accéda à l’indépendance vers 650 av. J.-C., et établit son hégémonie politique sur les autres colonies phéniciennes de la Méditerranée occidentale, ce qui dura jusqu’à la fin du IIIe siècle av. J.-C.
 
Le principal récit de la fondation de la ville reste celui de Justin racontant que le roi de Tyr Matten, à sa mort, légua le pouvoir à son fils Pygmalion et à sa fille Elissa (ou Elissar — Didon).
 
Le sceau de Carthage représente la main droite, la voie d’action qui s’élève de la complémentarité de la dialectique représentée par les deux colombes, mâle et femelle. Ces éléments s’inscrivent dans la forme d’une couronne, emblème royal. Nous avons repris ce symbole sur notre « Manifeste des Clans du futur » car Carthage est le symbole de la « ville neuve » ou « cité nouvelle », ce à quoi doivent aspirer les clans du futur. Carthage fait aussi partie des cités libres qui se sont battues contre l’empire romain, empire mondial de l’époque.
 
Dimensions : 91cm X 83cm

Sceau de Carthage

Sceau de Carthage
SCEAU DE CARTHAGE
Carthage (du phénicien Qart Hadath « la ville neuve ») a été fondée en 814 av. J.-C. Dépendante de l’état phénicien de Tyr à cette époque, Carthage accéda à l’indépendance vers 650 av. J.-C., et établit son hégémonie politique sur les autres colonies phéniciennes de la Méditerranée occidentale, ce qui dura jusqu’à la fin du IIIe siècle av. J.-C.
 
Le principal récit de la fondation de la ville reste celui de Justin racontant que le roi de Tyr Matten, à sa mort, légua le pouvoir à son fils Pygmalion et à sa fille Elissa (ou Elissar — Didon).
 
Le sceau de Carthage représente la main droite, la voie d’action qui s’élève de la complémentarité de la dialectique représentée par les deux colombes, mâle et femelle. Ces éléments s’inscrivent dans la forme d’une couronne, emblème royal. Nous avons repris ce symbole sur notre « Manifeste des Clans du futur » car Carthage est le symbole de la « ville neuve » ou « cité nouvelle », ce à quoi doivent aspirer les clans du futur. Carthage fait aussi partie des cités libres qui se sont battues contre l’empire romain, empire mondial de l’époque.
 
Dimensions : 91cm X 83cm

Tanit, déesse de Carthage et de Phénicie

Tanit
TANIT, DÉESSE DE CARTHAGE ET DE PHÉNICIE
Tanit est une déesse punique chargée selon les Carthaginois, de veiller à la fertilité, aux naissances et à la croissance. Elle est la déesse tutélaire de la ville de Serepta et son culte prit de l’ampleur à Carthage.
 
Tanit est la déesse-mère mystérieuse, de par à la fois son origine, et sa fonction. Elle vient de partout et de nulle part : c’est la déesse universelle, appelée Isis chez les Égyptiens, Freyja chez les Nordiques.
 
Déesse cosmopolite d’origine phénicienne, elle est souvent représentée et signifiée par un signe spécifique ressemblant à une sorte de personnage stylisé, levant les bras au ciel. On suppose que le simple fait de graver ce symbole appelait la protection de la déesse, et de ce fait, repoussait les dangers. Ce symbole n’est pas que celui de la déesse : il représente la barque solaire élevée sur le triangle de l’Esprit. Ce symbole d’union entre la déesse et l’Esprit solaire a été repris comme symbole du groupe des Brigandes.
 
Dimensions : 95cm de diamètre

Tanit, déesse de Carthage et de Phénicie

Tanit
TANIT, DÉESSE DE CARTHAGE ET DE PHÉNICIE
Tanit est une déesse punique chargée selon les Carthaginois, de veiller à la fertilité, aux naissances et à la croissance. Elle est la déesse tutélaire de la ville de Serepta et son culte prit de l’ampleur à Carthage.
 
Tanit est la déesse-mère mystérieuse, de par à la fois son origine, et sa fonction. Elle vient de partout et de nulle part : c’est la déesse universelle, appelée Isis chez les Égyptiens, Freyja chez les Nordiques.
 
Déesse cosmopolite d’origine phénicienne, elle est souvent représentée et signifiée par un signe spécifique ressemblant à une sorte de personnage stylisé, levant les bras au ciel. On suppose que le simple fait de graver ce symbole appelait la protection de la déesse, et de ce fait, repoussait les dangers. Ce symbole n’est pas que celui de la déesse : il représente la barque solaire élevée sur le triangle de l’Esprit. Ce symbole d’union entre la déesse et l’Esprit solaire a été repris comme symbole du groupe des Brigandes.
 
Dimensions : 95cm de diamètre

Le Phénix

Le Phénix
LE PHÉNIX
Le phénix, ou phœnix, est un oiseau légendaire doué d’une grande longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s’être consumé dans les flammes. Incarnant l’immortalité, il est semblable à un aigle, mais de taille considérable et de couleurs pourpre et dorée. Il symbolise ainsi les cycles de mort, de résurrection et de noblesse. Le phénix se reproduit lui-même : sentant sa fin venir, il construit un nid de branches aromatiques et d’encens, y met le feu et se consume dans les flammes. Des cendres de ce bûcher surgit le nouveau phénix.
 
Dimensions : 80cm X 70cm

Le Phénix

Le Phénix
LE PHÉNIX
Le phénix, ou phœnix, est un oiseau légendaire doué d’une grande longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s’être consumé dans les flammes. Incarnant l’immortalité, il est semblable à un aigle, mais de taille considérable et de couleurs pourpre et dorée. Il symbolise ainsi les cycles de mort, de résurrection et de noblesse. Le phénix se reproduit lui-même : sentant sa fin venir, il construit un nid de branches aromatiques et d’encens, y met le feu et se consume dans les flammes. Des cendres de ce bûcher surgit le nouveau phénix.
 
Dimensions : 80cm X 70cm

Le Paon

Le Paon
LE PAON
À la saison des amours, le sublime paon déploie en éventail ses plumes bleutées aux couleurs irisées. Étincelant comme des prismes au soleil, le plumage riche du mâle capte puis réfracte le spectre de la lumière.
 
L’harmonie émanant des couleurs profondes de sa longue traîne révèle le caractère alchimique de l’oiseau de beauté. En effet, se développant comme les branches d’un figuier qui s’étirent vers le ciel, sa roue est l’image du réveil de la surnature. De plus, la queue du noble animal, ornée de multiples ocelles semblables à des yeux, confère à l’animal, à la vue et à l’ouïe excellente, un esprit d’omniscience divine. Dans notre microscosme, ces yeux correspondent à la possibilité latente d’acquérir la vision juste de la réalité qui nous entoure dans le but d’ouvrir notre conscience à l’Univers. La queue du paon représente les cieux sidéraux, les douze constellations du zodiaque de notre ciel intérieur.
 
La mythologie grecque nous révèle que la déesse Héra rend hommage à la fidélité du géant Argos en mettant ses cent yeux dans la queue du paon, son oiseau préféré.
 
Dimensions : 100cm X 80cm

Le Paon

Le Paon
LE PAON
À la saison des amours, le sublime paon déploie en éventail ses plumes bleutées aux couleurs irisées. Étincelant comme des prismes au soleil, le plumage riche du mâle capte puis réfracte le spectre de la lumière.
 
L’harmonie émanant des couleurs profondes de sa longue traîne révèle le caractère alchimique de l’oiseau de beauté. En effet, se développant comme les branches d’un figuier qui s’étirent vers le ciel, sa roue est l’image du réveil de la surnature. De plus, la queue du noble animal, ornée de multiples ocelles semblables à des yeux, confère à l’animal, à la vue et à l’ouïe excellente, un esprit d’omniscience divine. Dans notre microscosme, ces yeux correspondent à la possibilité latente d’acquérir la vision juste de la réalité qui nous entoure dans le but d’ouvrir notre conscience à l’Univers. La queue du paon représente les cieux sidéraux, les douze constellations du zodiaque de notre ciel intérieur.
 
La mythologie grecque nous révèle que la déesse Héra rend hommage à la fidélité du géant Argos en mettant ses cent yeux dans la queue du paon, son oiseau préféré.
 
Dimensions : 100cm X 80cm

L’envol des Oiseaux

L'envol des Oiseaux
L’ENVOL DES OISEAUX
Les oiseaux qui retournent vers leur pays d’origine, image inspirée d’une ancienne peinture de la civilisation étrusque. Les couleurs employées sont celles de l’arc-en–ciel.
 
Dimensions : 300cm X 240cm

L’envol des Oiseaux

L'envol des Oiseaux
L’ENVOL DES OISEAUX
Les oiseaux qui retournent vers leur pays d’origine, image inspirée d’une ancienne peinture de la civilisation étrusque. Les couleurs employées sont celles de l’arc-en–ciel.
 
Dimensions : 300cm X 240cm

Apollon

Apollon
APOLLON
Apollon est le dieu grec des arts, du chant, de la musique, de la poésie et conducteur des neuf muses. Il est le dieu de la lumière, éternellement jeune.
 
Apollon, le dieu grec le plus singulier, est le dieu du Nord, le dieu des Hyperboréens. Apollon se régénère chaque année en Hyperborée pendant six mois de l’année. En effet, Apollon, dieu de la chasse et du loup, retourne chaque automne dans le Grand Nord, « au-delà du vent du Nord », afin d’être au printemps à Delphes, où il rendait ses oracles par la Pythie.
 
Apollon est le dieu de l’Esprit qui inspire les hommes ; c’est le maître de l’harmonie du monde. Solaire, Apollon s’oppose aux forces nocturnes.
 
Dimensions : 95cm de diamètre

Apollon

Apollon
APOLLON
Apollon est le dieu grec des arts, du chant, de la musique, de la poésie et conducteur des neuf muses. Il est le dieu de la lumière, éternellement jeune.
 
Apollon, le dieu grec le plus singulier, est le dieu du Nord, le dieu des Hyperboréens. Apollon se régénère chaque année en Hyperborée pendant six mois de l’année. En effet, Apollon, dieu de la chasse et du loup, retourne chaque automne dans le Grand Nord, « au-delà du vent du Nord », afin d’être au printemps à Delphes, où il rendait ses oracles par la Pythie.
 
Apollon est le dieu de l’Esprit qui inspire les hommes ; c’est le maître de l’harmonie du monde. Solaire, Apollon s’oppose aux forces nocturnes.
 
Dimensions : 95cm de diamètre

La Déesse-mère

La Déesse-mère
LA DÉESSE-MÈRE
L’hymne homérique dédié à Gaia (Terre) exalte « la Terre, mère universelle féconde, qui nourrit tout ce qui existe ».
 
C’est la raison pour laquelle la grande déesse, la Terre-Mère, est considérée non seulement comme la source de la vie et de la fertilité, mais aussi comme la maîtresse du destin et la déesse de la mort. Dans l’Inde, Durgā-Kālī est à la fois créatrice et destructrice, principe de la vie et de la mort.
 
Dimensions : 115cm de diamètre

La Déesse-mère

La Déesse-mère
LA DÉESSE-MÈRE
L’hymne homérique dédié à Gaia (Terre) exalte « la Terre, mère universelle féconde, qui nourrit tout ce qui existe ».
 
C’est la raison pour laquelle la grande déesse, la Terre-Mère, est considérée non seulement comme la source de la vie et de la fertilité, mais aussi comme la maîtresse du destin et la déesse de la mort. Dans l’Inde, Durgā-Kālī est à la fois créatrice et destructrice, principe de la vie et de la mort.
 
Dimensions : 115cm de diamètre

Arbre Yggdrasil

Arbre Yggdrasil
ARBRE YGGDRASIL
Yggdrasil est l’arbre cosmique dans la mythologie nordique ; un gigantesque frêne toujours vert, qui représente l’axe du monde autour duquel sont disposés neuf mondes.
 
Plusieurs animaux vivent dans cet arbre sacré : un aigle et un faucon sont perchés sur les plus hautes branches, quatre cerfs broutent le feuillage des branches les plus basses, le serpent dragon, Nidhogg, ronge les racines de l’arbre, espérant probablement occasionner des dégâts dans le cosmos.
 
Dimensions : 300cm X 93cm

Arbre Yggdrasil

Arbre Yggdrasil
ARBRE YGGDRASIL
Yggdrasil est l’arbre cosmique dans la mythologie nordique ; un gigantesque frêne toujours vert, qui représente l’axe du monde autour duquel sont disposés neuf mondes.
 
Plusieurs animaux vivent dans cet arbre sacré : un aigle et un faucon sont perchés sur les plus hautes branches, quatre cerfs broutent le feuillage des branches les plus basses, le serpent dragon, Nidhogg, ronge les racines de l’arbre, espérant probablement occasionner des dégâts dans le cosmos.
 
Dimensions : 300cm X 93cm